Pour apprécier vos débuts sans alcool, il faut avoir du choix. Des bières, du vin, des spiritueux, des boissons vivantes… L’offre d’alternative aux boissons alcoolisées existe, mais sa distribution nécessite pour le moment un peu d’anticipation. L’épicerie du coin pourra rarement vous dépanner un samedi soir avec un gin sans alcool. Prévoyez un peu de stock !

Pour les cocktails sans alcool, là aussi, il est conseillé de s’organiser. Une fois la recette choisie, les ingrédients acquis, place à la mixologie ! Or, vous apprécierez davantage ce moment avec un minimum d’équipements.

Vous pourriez être tentés de vous offrir un kit cocktail, par exemple sur Amazon. Pour 25 à 40 €, vous aurez alors les principaux accessoires du barman amateur. Mais en parcourant les (quelques vrais) commentaires de la fiche produit, vous verrez que le shaker a des fuites, que le doseur rouille, et bien d’autres péripéties dignes de ces places de marché reliant le made in China à votre cuisine pour un prix défiant toute concurrence. Cela vous conviendra peut-être pour un usage occasionnel.

Je préfère plutôt investir dans des accessoires durables, d’entreprises anglaise comme Urban Bar (climatiquement neutre) ou italienne comme Lumian. Chez ces fabricants, comptez dans les 150 à 200 € pour un kit complet. La qualité, la précision et la variété seront au rendez-vous. Et puis, vous n'êtes pas obligés de tout acheter dès le départ.

Passons en revue les principaux éléments du mixologue en herbe. 

Le doseur

Le doseur ou jigger est pour moi le premier accessoire à acquérir. Comme son nom l’indique, il permet de doser le volume de spiritueux sans alcool, de soda ou de jus de fruits que vous allez mettre dans votre cocktail. Le fonctionnement est en général simple : le petit côté contient une dose, le grand côté le double. À vous de choisir entre les différentes déclinaisons : 15/30 ml, 20/40 ml, 25/50 ml, 30/60 ml. Ainsi que la finition : bronze, argent, or ou cuivre pour cet élément généralement en acier inoxydable.

Si vous n’avez pas de doseur, une balance de cuisine peut généralement mesurer les millilitres. Ce ne sera pas forcément très rapide, mais vous impressionnerez l’assistance par tant de rigueur.


La cuillère de bar

Très longue - de 27 à 40 cm généralement, la cuillère de bar permet de mélanger les ingrédients d’un cocktail, d’en remonter certains du fond jusqu’au haut du verre. Certains modèles de cuillères de bar, une fois retournés, peuvent servir de pilon.

Le shaker

Vous l’attendiez… C’est l’accessoire emblématique des barmaids et barmen.

Il existe trois sortes de shakers :

  • Le Boston shaker avec sa grande timbale et sa petite timbale ou son verre ;
  • Le shaker continental avec son couvercle qui le referme hermétiquement ;
  • Le shaker cobbler, le fameux shaker trois pièces avec son filtre intégré.

Comment choisir entre ces trois types de shakers ? Le Boston semble être plébiscité par les professionnels, de par ses deux timbales utilisables, ce qui apporte de la flexibilité en cas de coup de feu. Le cobbler peut paraître pratique. Or son volume est en général plus faible à cause de la passoire intégrée. J’ai pour ma part opté pour un continental dont le couvercle pourrait compenser ma maladresse de débutant en mixologie. 


La passoire

Trois types de passoires à cocktail :

  • Les passoires Julep, ressemblant à des cuillères larges à trous ; 
  • Les passoires à cerclage, ornées d’une sorte de ressort, faites pour s’intégrer dans les shakers Boston et continentaux (vérifier bien la taille de la passoire et du shaker lors de votre achat)
  • Les passoires à maille fine, comme celles utilisées en cuisine pour le riz, ici en tout petit.

Les deux premières servent principalement à laisser les glaçons et ingrédients solides dans le shaker au moment de verser le cocktail dans le verre. La passoire fine ayant davantage d'impact sur la texture.


Le verre à mélange

Quand la recette ne se prête pas au shaker, mais à la cuillère, le verre à mélange est votre ami ! Autant le choisir en verre pour pouvoir observer les ingrédients lors de chaque étape du cocktail. Le fond devra être lesté pour plus de stabilité, et un bec verseur permettra de transvaser votre création dans un verre de dégustation.



Les autres accessoires

Le bec - ou bouchon - verseur permet de doser vos cocktails sans jigger. Les professionnels ont coutume de dire que chaque seconde avec le bec verseur correspond à 10 ml ajoutés. Cela vous permettra en tout cas d’aller vite !


Les pinces à glaçons font aussi partie de l'attirail du mixologue. Tout comme un presse-agrumes, un rasoir à légumes (mention spéciale pour ceux de Victorinox) pour les zestes, ou un pilon. N’oubliez pas non plus un décapsuleur et un bac à glaçons, ce serait dommage de boire votre tonic chaud. Ou de devoir l’ouvrir avec un briquet.

Crédits photos : Urban Bar